×
Forum Solitude(s) (05 Mar 2017)

Bienvenue sur le forum de Solitude(s). Vous pouvez ici participer à des discussions et des débats sur des sujets aussi variés que les Sciences Humaines, la Philosophie, ou encore la Sexualité.
En participant à ce forum, vous acceptez notre charte . Vous pouvez aussi lire le manifeste du site pour plus d'informations sur notre projet communautaire.

La vie... La mort...

  • L'oiseau d'Hermès
  • Portrait de L'oiseau d'Hermès Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • La folie dans les abîmes.
Plus d'informations
07 Aoû 2016 15:54 #28319 par L'oiseau d'Hermès
L'oiseau d'Hermès a répondu au sujet : La vie... La mort...

La mort reste une hypothèse jamais vérifiée.


Pardon ?!

"Le meilleur moyen d'être reconnu par la lumière, c´est d´être soi-même lumineux, seul le semblable connaît le semblable"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Harpocras
  • Portrait de Harpocras
  • Hors Ligne
  • Immatérialisme, Bergson, Kierkegaard, Pascal
Plus d'informations
07 Aoû 2016 17:06 - 07 Aoû 2016 20:43 #28321 par Harpocras
Harpocras a répondu au sujet : La vie... La mort...
On connait la mort de ce qu'on nous en a dit. De visions et de choses extérieures.
Mais de sa propre fin je pense qu'on peut pas comprendre sa propre fin. Puisqu'il faudrait avoir ressenti la fin déjà. Et c'est plutôt paradoxal je crois.

Donc la mort c'est un concept, un mot, des voix, un animal qui apparaît sans vie... Mais jamais notre propre mort.

Ainsi, l'homme est la mesure de toutes choses,

Faites donc du vide la Voie. Et considérez la Voie comme "vide". Car l'intelligence est "être". Mais l'esprit est "Vide".

Car une injustice, où qu'elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs
Dernière édition: 07 Aoû 2016 20:43 par Harpocras.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Aoû 2016 21:52 - 22 Aoû 2016 02:16 #28497 par Morphée
Morphée a répondu au sujet : La vie... La mort...
Pour savoir si un état vaut mieux qu'un autre, on procède par comparaison. Par exemple dans le cas d'un surpoids on regarde quels effets notre poids a sur nous, et on compare ça avec les effets qu'auraient sur nous une perte de poids. Le problème avec la vie et la mort, c'est que la mort est, par définition, l'absence d'existence, et qu'un état présuppose l'existence. Il y a nécessairement un sujet qui est en surpoids. Par conséquent, on ne peut être mieux mort que vivant, parce que quand on est mort on est déjà plus, ni mieux vivant que mort. C'est à dire qu'il y a une sorte de nivellement de la vie par la mort qui me fait penser que la vie ne vaut pas plus que la mort, ou, plus frontalement, que la vie ne vaut rien, malgré le plaisir qu'on peut avoir à la vivre.
Dernière édition: 22 Aoû 2016 02:16 par Morphée.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Aoû 2016 23:35 #28499 par Krasner
Krasner a répondu au sujet : La vie... La mort...
Il a été souligné ici, de diverses manières, que la mort ne peut être conçue (au moins dans son entièreté, en tant qu'expérience personnelle). De mon point de vue, précisément, il m'apparaît que la mort est en quelque sorte absurde pour notre façon de penser : nous avons la capacité de concevoir notre personne dans différents états, nous y sommes habitués socialement (puisqu'il me semble que nous appréhendons les autres non pas "selon notre expérience personnelle", mais plutôt comme si les autres étaient nous-mêmes. Si le "moi" est si solide que ça, si on ne défend pas plutôt une sorte de "moi-dans-mes-relations", donc en bonne partie notre environnement social et la façon dont on s'y est adapté et qui en est le substrat, environnement social qui nous "donne corps", en l'idée qu'il est le cadre de tous nos désirs et le seul espace de leur accomplissement et qu'on est pas beaucoup plus que ses désirs, mais c'est un peu flou peut-être, et ça fait beaucoup de digressions... bref).

Donc, nous sommes habitués à extrapoler pour nous les situations que rencontrent les gens de notre entourage. Mémé est malade, on revit sa maladie. Et Mémé meurt. Or, si ce que je dis est juste, notre pensée la plus quotidienne, et surtout celle qui concerne nos relations aux autres, ne conçoit que l'étant. On ne peut pas tenter de vivre mentalement cette expérience que l'on est pas, c'est comme une division par zéro, c'est contradictoire, donc absurde, impensable, limite à jeter. Or, j'ai souvent l'impression que cependant on conçoit la mort comme une idée qui ferait comme partie de nous-mêmes, qu'il est nécessaire de concevoir. J'ai l'impression qu'on s'y frotte peut-être de la mauvaise manière (je vais essayer d'y réfléchir dans l'hypothèse qu'on ne peut pas la concevoir comme n'importe quel état).

Là : vivre à coups de fouet ! - passer
En fiacre, en correctionnelle ;
Repasser à la ritournelle,
Se dépasser, et trépasser !

~Tristan Corbière

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Aoû 2016 00:03 #28500 par Morphée
Morphée a répondu au sujet : La vie... La mort...
Pour moi il suffit de distinguer la mort de la mortalité. C'est de ma finitude dont je m'imprègne, de la sensation que mon existence est contingente, parce qu'en effet dans la mort il n'y a rien à concevoir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Aoû 2016 02:12 #28576 par Krasner
Krasner a répondu au sujet : La vie... La mort...

Endymion écrit: Pour moi il suffit de distinguer la mort de la mortalité.


...Je me sens bête. Quand je trouve une nouvelle idée/un nouveau jugement j'ai tendance à oublier les choses les plus évidentes à ce sujet, et quand j'y repense je me rends compte comme l'idée directrice était vague ou mal explicitée, ou pas adaptée. Rien d'autre à dire pour l'instant mais j'y reviendrai plus tard.

Là : vivre à coups de fouet ! - passer
En fiacre, en correctionnelle ;
Repasser à la ritournelle,
Se dépasser, et trépasser !

~Tristan Corbière

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Aoû 2016 04:43 #28579 par noah
noah a répondu au sujet : La vie... La mort...
La vie, c'est le fait d'écrire sur un forum ce qu'on pense de la vie et de la mort.
Outre le trait d'esprit, il n'y a pas grand-chose d'autre à en dire. Pour moi, c'est une succession d’événements. Non, c'est même un seul événement : celui qui me fait écrire la lettre "g".
"Et ces lettres" là aussi apparemment. Là, la vie s'interroge : y a-t-il donc une vie avant la vie ? D'où vient cette lettre g ?

Alors comme la vie est ingénieuse, elle invente la conscience. De simple instant déconnecté, ça lui permet de construire une continuité. Ainsi est-ce "moi" qui ait écris ce fameux "g". Cette grande étape franchie, la vie peut se construire, s'enrichir au fil des événements, forger son expérience.

Et forte de cette outil, la vie est encore allé plus loin, elle peut même m'assurer qu'à la fin de cette phrase et vu la tournure qu'elle prend, il y aura la lettre "g". Voilà que la vie, toujours un simple événement insaisissable, contient en lui-même une projection (on dira vers l'avenir par soucis de clarté). Le présent devient fonction même d'un avenir hypothétique construit sur un passé tout aussi hypothétique (quoique assuré par la mémoire et la conscience mais c'est un autre débat).

La mort n'est alors rien de plus qu'un avenir hypothétique, un concept qui part de la vie pour y revenir, un symbole utilitaire, comme une croix accroché sur un mur peut rappeler son obligation à dieu.
Tout est vie d'une manière ou d'une autre, à minima la sienne. Ce n'est pas quelque chose qui s'explique et se comprend, car ceci ferait encore parti de la vie.
On peut penser ce que l'on veut, le temps s'écoulera de la même façon.

Parce que la logique est folle et la folie est logique

Le surhomme est mort. Vers quelle chimère allons-nous maintenant nous tourner ?

La pire des folies est la raison, car le malade reste toute sa vie aveuglément persuadé d'être sain.

La force est une sécurité, la faiblesse une nécessité...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Aoû 2016 06:29 - 26 Aoû 2016 06:49 #28583 par nocturne
nocturne a répondu au sujet : La vie... La mort...
La vie se trouve dans l'imagination, et la mort dans l'administration.

C'était une semi-blague.

La mort, c'est plus qu'un concept, hélas, mais si nous n'avons que le présent, autant être poète, puisque rien n'y change... Autant accorder autant de valeur à notre vie intérieure et nos envies qu'à une réalité triste mais vraie où la mort gagne. C'est beau la subjectivité, en même temps qu'affreux. Ça permet de nier en supposant élever son point de vue. Perso, quand je prends du plaisir à peser des éventualités abstraites, des idées inutiles et détachées de tout... bref, quand je pense et que j'aime le faire en pure branlette, tout le monde pourrait bien mourir, tant qu'on m'autorise à être cette conscience détachée de tout, qui n'existe pas et qui prend plaisir à l'oublier : qu'elle n'est pas Dieu. Si je pense à ce qui existe sans me griser avec des ambitions de toute sorte (déjà penser, c'est une ambition), il n'y a plus de quoi relativiser : chacun sait où il va, et qui il a perdu. Chacun sait que le temps avance et qu'il signifie que ce qui se produit est irréparable. Il faut penser à ces animaux dans les documentaires animaliers : un chamois, comme beaucoup de ses semblables, se fait chasser par un lynx, il finit par se faire croquer et être conservé à moitié mangé sous un tas de branches. D'un côté, heureusement que le langage nous permet de palabrer en évoquant une réalité qui n'a pas vraiment lieu, on oublie mieux ce qui est sous notre nez. On conçoit très loin, très subtilement, aussi subtilement que de façon déconnecté du simple et vrai, aussi subtilement que nous sommes portés par notre lâcheté... Heureusement que nous oublions. Tous meurent sans raison, et ça nous fait du bien, au fond, tous ces édifices en pensée. On ne peut même pas parler de délire, ni rien... c'est juste le mauvais usage courant du langage. En parlant, la mort n'est pas la mort. Je peux parler de ma mort sans rien ressentir. Il faut faire un effort, par contre, pour ramener le langage à ce qu'il est censé décrire très simplement, mais alors il n'y a plus rien à dire.

L'oiseau d'Hermès écrit: Quelle est la "valeur" d'une vie si pour vous elle est quantifiable ?

C'est insignifiant et inestimable. C'est inestimable du point de vue de la personne qui sait toutes les occasions que cela enlève, si elle tenait au vivant qui ne l'est plus. Du point de vue ce qui existe et continuera sans doute d'exister : tout l'univers : la vie est sûrement une parenthèse ridicule à l'échelle du temps.

Comme Céline le dit : "Dans l'histoire des temps la vie n'est qu'une ivresse, la Vérité, c'est la mort."

L'idée de vie éternelle, pour répondre à une autre question du sujet de départ, est pas mal démentie par la mort elle-même, mais en plus il faudrait observer comment nous fonctionnons et en quoi nous aurions plus d'âmes que les animaux. Si nous n'avons pas d'âme, parce que nous sommes déterminés, conditionnés, etc.... S'il n'y a pas d'âme, il n'y a rien à sauver.
Dernière édition: 26 Aoû 2016 06:49 par nocturne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: pseudodébat mumble

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Aoû 2016 17:21 #28592 par nocturne
nocturne a répondu au sujet : La vie... La mort...
Cette chanson a des paroles intéressantes sur le sujet, je trouve.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Oct 2017 13:12 #30797 par Morphée
Morphée a répondu au sujet : La vie... La mort...
Du fond de mon avenir, pendant toute cette vie absurde que j'avais menée, un souffle obscur remontait vers moi à travers des années qui n'étaient pas encore venues et ce souffle égalisait sur son passage tout ce qu'on me proposait alors dans les années pas plus réelles que je vivais.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pseudodébat mumble
  • Portrait de  pseudodébat mumble
  • Hors Ligne
  • Ultra-centre Anarcho nazis
Plus d'informations
21 Oct 2017 20:43 #30798 par pseudodébat mumble
pseudodébat mumble a répondu au sujet : La vie... La mort...
Morphée qui cite du Camus. C'est une citation tiré de la fin de l'Étrangers ?

Les signatures c'est has been c'est so 2016

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Oct 2017 21:41 #30799 par Morphée
Morphée a répondu au sujet : La vie... La mort...
Ouais, j'ai dû le relire. Ça m'a fait penser à un truc que j'avais écris ici

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.459 secondes

Échanges éphémères

Marche/Arrêt Smileys Historique FAQ Kide Chat

Powered by Kide Shoutbox

[22-9] 18:06 - Gintoki: Je pense qu'il s'agit d'une comédie musicale
[23-9] 12:56 - Avatar: Chanterais tu pour nous Gintoki ?
[26-9] 3:00 - Madeword: Heyy tout le monde ça fait un bail que je suis pas passé par ici
[26-9] 23:15 - Vecu: Correct
[27-9] 1:32 - Vecu: Si tu r'passes, quelque gens à l'ancienne sont sur Discord
[4-10] 7:49 - Harpo-IV: Lafleurbleue dit:
La biologie est en train de franchir ce pas et de diverger d'un modèle "général" avec des individus, pour considérer les organismes comme des ensembles de systèmes et de groupes qui sont plus ou moins en symbiose et qui sont en fait des réseaux d'interactions.
(...)
Enfin, entre la biologie et la sociologie, il y a, pour sûr de lourds progrès des sciences cognitives à attendre dans les prochaines décennies qui permettront de passer un grand coup de balai dans le domaine de l'acquis, de l'inné et du déterminisme biologique de la pensée et donc d'affiner ce qui est l'objet des sciences sociales en informant un peu sur l'existence de ce qui est "idéel"...
[4-10] 7:50 - Harpo-IV: Avez vous des exemples de ce que la fleur bleue à dit?
[4-10] 7:50 - Harpo-IV: Des recherches?
[4-10] 18:40 - Vecu: Ce qui me vient en tête c'est un bouquin que je lis en ce moment, L'Art d'Être Parasite de Claude Combes
[4-10] 18:40 - Vecu: Je suis pas du tout en accord avec sa prédiction que je trouve assez ridicule, vis à vis des connaissances que j'ai
[4-10] 18:43 - Vecu: J'ai l'impression que ça donne plutôt une part égale à la fois aux déterminismes biologiques ainsi qu'à comment l'environnement influe ceux là
[4-10] 18:44 - Vecu: Le truc c'est que c'est une interaction constante entre les deux - ce que le génome est capable d'exprimer et ce que l'environnement permet dans la palette du génome
[4-10] 18:45 - Vecu: S'il s'agit de balayer le "déterminisme absolu des gènes" du type "le gène de la violence" "le gène du voleur" ça je suis d'accord, mais il me semble que ce discours est déjà abandonné
[5-10] 10:07 - Harpo-IV: Ça mérite des explications :)
[5-10] 10:09 - Harpo-IV: Mais sinon oui bien sûr le gène peut être UN facteur. Mais à l égard du gène je connais très peu et je connais pas beaucoup les recherches qu'on fait la dessus. Ça me paraîtrait gros quand même qu'on a réussi à lier le gène avec le sentiment national etc
[5-10] 10:13 - Harpo-IV: Du coup s'il y a des choses dans la psychologie environnementale, des groupes ou familiale ou meme en enthologie, sur la trasmission des valeurs je suis preneur. Anthropologie aussi (sur les systèmes de parenté par ex)
[5-10] 10:13 - Harpo-IV: Éthologie*
[5-10] 10:15 - Harpo-IV: Ou sur l étude du comportement humain (genre mimétisme) etc
[5-10] 15:47 - Vecu: T'as surtout des gènes qui facilitent l'addiction/la dépression les "maladies mentales" du type schizophrénie
[5-10] 15:48 - Vecu: Après, les gènes c'est plus au niveau du tempérament - le rapport aux émotions - que y'a une détermination bio importante de ce que j'en sais
[5-10] 15:48 - Vecu: C'est ce que je me rappelle vite fais de mes cours de L1/L2
[5-10] 15:49 - Vecu: Sur la transmission des valeurs j'ai rien en tête, ça me semble plutôt orienté sociologie mais ça me fait penser aux transmissions transgénérationnelles
[5-10] 15:49 - Vecu: Y'a "Aïe, mes aïeux" un livre qu'on m'a conseillé que j'ai pas lu sur la question
[5-10] 16:52 - Harpo-IV: Ah je savais pas que les gènes transmettaient des tempéraments c est intéressant.
[5-10] 16:53 - Harpo-IV: Je savais juste que les traits de la personnalité du Bug Five était héréditaire (avec un gars qui s appelle Jordan Peterson qui met ses cour)
[5-10] 16:53 - Harpo-IV: Je vais lire ça ça a l air pas mal
[5-10] 17:08 - Harpo-IV: Crois tu la démarche scientifique en psychogenealogie?
[5-10] 19:14 - Vecu: "tu savais"
[5-10] 19:14 - Vecu: Concernant le Big Five et l'hérédité j'ai pas vu l'étude en question
[5-10] 19:15 - Vecu: Le travail en psychogénéalogie est plus qualitatif que quantitatif de ce que j'en sais
[5-10] 19:15 - Vecu: C'est plus proche de la description clinique que de mesures "objectives" toussa
[5-10] 19:15 - Vecu: C'est une démarche scientifique différente que celle des papiers scientifiques
[5-10] 19:32 - Harpo-IV: ok ok c'est intéressant en tout cas
[5-10] 19:34 - Harpo-IV: en fait non ça l'est de moitié je viens de vérifier
[5-10] 20:45 - Vecu: Pour l'hérédité du Big Five ?
[6-10] 7:28 - Harpo-IV: Oui

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages, enregistrez-vous ou identifiez-vous.